Actualités de l’année 2014 (première partie)

Image Google

L’année 2014 à l’instar des précédentes est désormais conjuguée au passé.  Elle s’est écoulée avec son lot de bonnes et mauvaises nouvelles qui ont fait l’actualité en Afrique et dans le monde. En attendant de revenir sur les flops dans un prochain article, revisitons et décryptons en Cinq Tops les moments exceptionnels de 2014 qui à coup sûr vont impacter cette nouvelle année et celles à venir aussi.

  1. C’est ce qu’il convient désormais d’appeler la  « Révolution du 31 octobre » au Burkina Faso qui vient en tête. C’est le top des tops de l’actualité en Afrique en 2014. En effet des manifestations de rue qui au départ visaient l’empêchement de la révision de la constitution ont fini par emporter Blaise Compaoré qui aura finalement passé 27 années à la tête du pays des hommes intègres. Le courage du peuple burkinabé continue par être cité dans presque tous les débats et rencontres politiques sur le continent noir. Au-delà de l’inspiration qu’elle suscite, la révolution du Burkina que d’aucuns ont qualifié de  Printemps noir pourrait-elle faire tâche d’huile au Togo, dans les deux Congo et dans bien d’autres pays sous les tropiques où il est attribué aux dirigeants des velléités de se maintenir indéfiniment au pouvoir? Wait and see. #Lwili
  2. Également sur le plan politique, alors que le printemps arabe s’est transformé à un pire cauchemar pour le peuple libyen et les États limitrophes,  l’Afrique peut se satisfaire de la réussite de la transition tunisienne qui a abouti au choix du premier président démocratiquement élu, Béji Caïd Essebsi,  âgé de 88 ans. La preuve que sur le continent tout n’est pas encore complètement noir et que les tunisiens après avoir donné le ton de la révolution arabe souhaitent continuer par écrire de belles pages de leur démocratie. En effet, les islamistes dEnnahdha, eux qui depuis 2011 conduisaient la transition ont avec galanterie reconnu leur défaite et fait place à leurs adversaires de Nidaa Tounès qui viennent de conquérir aussi bien la présidence que le parlement. Bonne suite à la Tunisie. #BCE_en_Tunisie 
  3. Une des plus belles actualités dans le monde en 2014 restera pour les organisations de la société civile notamment celles de la protection et de la défense des droits de l’homme l’attribution du prestigieux Prix Nobel à la jeune pakistanaise Malala Yousafzai et à l’Indien Kailash Satyarthi . Cette distinction qui peut être interprétée comme une reconnaissance du noble combat pour l’épanouissement de la femme et l’enfance montre à suffisance que les instances mondiales demeurent conscientes du peu d’égard et du mauvais traitement faits à des populations vulnérables dans pas mal de contrées sur notre planète. Quand on sait que le développement pour être durable doit être inclusif, il était grand temps donc que les catégories démographiques majoritaires que constituent les  femmes et les enfants retrouvent pleinement leurs places dans le processus de la mondialisation et par ricochet de la modernité. #Prix_Nobel_de_la_paix_en_2014
  4. Lors des dernières élections de mi-mandat aux Etats-Unis, les démocrates ont perdu et la Chambre des représentants et le Sénat. Du coup cela restreint sensiblement les manœuvres de Barack Obama quant à sa politique intérieure des USA. Qu’à cela ne tienne, le premier président noir américain entend finir son deuxième et dernier mandat sur une bonne note, lui qui a déjà à son actif le redémarrage de la croissance économique du pays de l’Oncle Sam. En effet le dégel entre Washington et Havane après plus de 50 ans de brouille qu’il vient d’initier en complicité avec son homologue cubain Raül, frère cadet de Fidel Castro restera un fait majeur dans les annales des relations internationales. Même si la Crise de 1962 entre les deux voisins, conséquence à l’époque de la Guerre froide n’est pas complètement passée par perte et profit, ce nouvel amour, encore frémissant augure des perspectives encourageantes pour l’Amérique et partant pour le monde entier. Seul bémol, on peut regretter que  del Comandante  n’ait pu assister à ce changement avant sa mort. Comme on dit, « il n’y a que des imbéciles qui ne changent jamais ». #USA_Cuba
  5. Depuis 2014 ce n’est plus un secret de polichinelle, le Dragon Rouge a pris officiellement la tête de l’économie mondiale. La Chine n’a pas fini d’étendre son expansion. En Asie, en Europe, en Amérique, en Afrique, à la faveur des crises financières successives, elle est entrée partout aussi bien dans des capitaux privés que publics. Normal donc qu’on finisse par lui reconnaître cette suprématie sur le plan planétaire. Qu’ils soient des pays pauvres, émergents ou développés tous, de gré ou à contre cœur font la cour à Pékin qui se délecte fort bien de son moment de gloire. Ce moment, la Chine qui  n’a jamais abandonné son rêve de redevenir le grand empire d’antan l’a préparé patiemment, assidûment et impitoyablement faisant feu de tout bois des quolibets – ses produits souvent traités de chinoiseries – dont elle a presque tout le temps fait l’objet. La grande civilisation chinoise de notre ère venant de commencer, on attend du nouveau maître du monde qu’il se débarrasse du sobriquet de Géant aux pieds d’argile qui lui colle à la peau, en améliorant les conditions de vie de millions de chinois qui croupissent dans la misère.  #Chine_ Numéro1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *