Le rêve américain, Black comment as-tu osé?

Au commencement était Dieu

Dieu est un homme intelligent*

Dieu était blanc.

Le Blanc créa le Nouveau Monde.

Amérique, il le nomma au lieu de sésame

Mais pour rien au monde, pays de l’oncle Sam

Sam, l’ange déchu qu’il est allé chercher dans l’ombre.

Pour des corvées expiatoires.

Histoire de l’aider à se débarrasser de ses déboires.

Ensemble,  ils y sont parvenus non sans casse.

Puisque les arrière-petits-enfants Sam ont été affranchis.

Et même pour ceux des leurs qui ont désiré le retour aux sources, on érigea le Liberia pour patrie.

Au festin de leur réconciliation, Dieu Blanc céda à son péché mignon, le vin.

Et s’autorisa dans son état second avec belle négresse un instant de volupté.

Un petit métis en découla et dans sa magnanimité, il accepta de l’assumer

A la condition qu’il reste bien loin dans son berceau de l’humanité.

Mais comme les temps semblent avoir changé, et avec eux l’Amérique.

Le petit Barack finit par saisir fermement son rêve et réalisa son destin héroïque.

Dans son épanouissement, le nègre a dit la messe.

Ô sacrilège! Quel crime de lèse-majesté?

Ça mérite de le reconduire au poteau pour des coups de fusil, fouet.

Ne sommes-nous pas faits à l’image de Dieu?

Et donc pourquoi Dieu Blanc ne se laisserait-il pas lui aussi légitimement aller à la colère ou encore à la jalousie?

Même si l’une et l’autre des tares ne sont jamais bonnes conseillères pour garantir le paradis.

Et quand de leur faute, le Nouveau Monde redevient Sodome et Gomorrhe,

Tout ce qui reste à faire semble être fait sans état d’âme.

Quitte à décider pour d’innocents êtres, la sentence extrême.

Offusquez-vous, indignez-vous comme bon vous semble.

Mais que peut faire la police américaine si les balles choisissent d’elles-mêmes d’être sélectives,

Et de surcroît compatibles avec une peau noire jugée à elles plus attractive?

Oui le rêve est permis,  plus encore le rêve américain.

Mais c’est du caviar, donc juste un luxe de Blancs que le pasteur Luther n’a su préciser avant trépas.

C’est pourquoi j’exige moi Dieu Blanc pour digestif, qu’on me serve un autre Noir, mister Obama.

*N’est pas intelligent, celui qui n’a pas en lui l’humanité tout comme n’est Dieu celui qui n’est pas intelligent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *